Une amie bien inspirée m'a offert deux livres pour Noël que j'ai lu très vite (c'est pas très dur non plus hein).

Le premier: Faire le ménage chez soi, faire le ménage en soi de Dominique Loreau

Source: Externe

Trouvez-le chez votre libraire ICI

Bon le ménage chez moi c'est LE sujet duquel partent nos disputes. Heureusement elles sont rares, mais on a des conceptions radicalement différentes de la façon d'entretenir une maison le Fennec et moi. Trop important pour moi, pas assez pour lui (à mon sens s'empresserait-il d'ajouter).
Du coup ce livre tombe à point nommé pour réfléchir à ce que cela représente de faire le ménage, ce que ça apporte aussi. Outre le chapitre complètement oubliable sur "faire le ménage c'est faire du sport" où on apprend que ça te fait les cuisses de vider le bac à couverts du lave vaisselle, le reste du livre est très intéressant. Ca se lit vite, il y a des astuces pour l'entretien de sa maison, ça parle aussi de la façon dont la culture japonaise aborde le ménage. Je l'ai trouvé plus passionnant que l'Art de la simplicité qui était parfois extrême dans ses principes (par exemple: conserver uniquement deux assiettes. Heuuuuuuuuuuuuu comment dire...). Le livre m'a donné envie de prendre plus soin de mon intérieur et de me dire que je fais le ménage avant tout pour moi et que peu importe si je ne reçois pas la reconnaissance que j'en attends. Ca me plaît de vivre dans une maison où on peut poser un plat sur le plan de travail, un objet sur la table et sans fringues qui trainent sur le canapé (toute ressemblance avec l'état actuel de la maison est purement fortuite)

Le deuxième: Zero déchet de Bea Johnson

Source: Externe

Trouvez-le près de chez vous ICI

Ma copine a lu le livre et n'arrêtait pas de m'en parler. On est un peu dans le même délire en ce moment de naturel, écologie, bio (bobo aussi un peu sans doute). Elle un peu plus que moi j'avoue. Du coup, même si ce n'est clairement pas zéro déchet, elle m'a offert le livre. Car l'alternative zéro déchet aurait été de me donner son livre.
Ce livre rejoint le précédent dans la démarche de désencombrement de notre habitat et de nos vies (purée mais je parle trop bien moi ce soir). Mais va plus loin encore dans la réduction de nos biens matériels, de notre consommation et surtout dans notre production de déchets. Je ne pourrais clairement pas adopter le mode de vie de Béa (oui on est trop intimes maintenant je l'appelle par son prénom) mais je trouve que ses  principes de base sont facilement applicables et peuvent induire un vrai changement positif. Refuser - ce dont on n'a pas besoin comme des stylos publicitaires ou des objets à usage unique. Réduire - diminuer la consommation de ce dont on a besoin et se débarrasser de ce dont on a déjà et qui ne sert pas. Réutiliser - ce que nous ne pouvons pas réduire. Recycler - ce qu'on ne peut vraiment pas réutiliser (vous commencez à comprendre le principe là non?). Composter - tout le reste du coup. Franchement ça fait réfléchir et tu ne regardes plus pareil la dame qui te tend ta serviette en papier à la cantine. Une serviette x 500 collaborateurs x 5 repas par semaine (au moins certains mangent également le soir et le week end) x 52 semaines... ça donne le tourni. Et encore avant ils en filaient deux ou trois.

Deux bons livres qui font réfléchir et qui invitent à plus de simplicité dans nos vies ce qui a mon sens est une bonne chose MAIS qui vient complètement à l'encontre de mon envie de collection de poussettes. Comment je fais moi maintenant...