Parlons un peu réseaux sociaux ici. Après tout on est entre gens modernes qui surfont sur l'internet.
Je n'ai pour le moment que mes comptes persos et je n'en ai pas créés d'autres pour ce blog - j'attends de devenir célèbre.

Ce qui est le plus perturbant c'est l'addition que ça peut créer chez moi. Avant d'avoir un smartphone, ce n'était pas très glorieux mais avec le téléphone c'est devenu un reflexe. Je consulte Facebook je ne sais combien de fois par jour, par habitude plus qu'autre chose. Je déroule mon fil Twitter comme on se tortille machinalement une mèche de cheveux. J'erre sur Pinterest comme un mec qui sort du coma après une catastrophe nucléaire (dites moi si c'est trop). Et j'ai même un compte Instagram totalement vide.
Alors je pourrais me cacher derrière le fait que j'avais besoin d'être connectée pour le travail mais soyons honnêtes mon employeur n'a rien à faire du changement de statut d'un lointain copain de promo.

Alors la question est pourquoi? Certes Facebook me permet de rester en contact avec certaines personnes plus ou moins proches. Mais il réveille aussi la madame Michu curieuse qui est en moi. A en être déçu quand quelqu'un à qui tu n'as pas parlé depuis 10 ans te supprime de ses "amis". Tous ces gens auxquels tu n'as pas envie de parler mais dont tu regardes parfois les nouvelles, comme ça, juste pour savoir. Ca n'est pas très glorieux tout ça.

Mais pour autant ai-je envie d'arrêter? C'est là que le bas blesse car non, pas vraiment. Réduire ma consommation serait néanmoins une bonne idée. Lâcher ce téléphone connecté pour faire un peu autre chose. Je ne te dis pas que je vais sortir mon bouquin pendant que je fais chauffer ma tisane alors que l'épisode de ma série du moment est sur pause, mais juste essayer de laisser le téléphone poser sans regarder si quelque chose de nouveau est arrivé dans les 5 dernières minutes.

Ne jetons pas la pierre à Facebook, chacun en fait ce qu'il veut. Mais il est vrai que ça ne réveille pas le meilleur chez tout le monde - moi la première -  et que surtout ça alimente notre dépendance aux autres.

Source: http://www.bulleblog.com/

On espère tous inconsciemment être lu, liké, retwitté sinon on ne prendrait pas le temps d'écrire non?

Si j'ai réussi à me sevrer des sites people, je ne pense pas me sevrer complètement des réseaux sociaux. Je ne suis pas persuadée que ce soit souhaitable d'ailleurs, autant vivre avec son temps. Mais il faut juste que je reprenne un peu le dessus.

Sur ce, je vais aller voir si quelqu'un a mis à jour son statut.