Voilà une phrase que j'entends assez régulièrement ces derniers mois.Depuis le jour où j'ai décidé que Facebook pouvait me servir à autre chose que publier des bêtises issues de 9gag (9gag.com pour ceux qui ne connaissent pas) ou regarder ce qu'une vieille connaissance de 6ième devient alors que vraiment tu pourrais utiliser ton temps à autre chose comme voir de vrais amis.

J'ai décidé que je pouvais faire du prosélitisme. Du prosélitisme pour que les gens soient mieux informés des risques en voiture pour les touts-petits, du manque d'information fiable, de l'existence de différents niveaux de sécurité... Du prosélitisme sympa en somme. Pas religieux, pas politique... sympa.

Mais malgré tout, les gens ne comprennent pas vraiment et dès que je poste quelque chose relatif à la sécurité auto ou à la puericulture, j'ai bien souvent cette remarque "mais c'est quoi ton délire avec les sièges auto?". Et là j'avais un peu de mal à me justifier. C'est vrai que je suis passée d'un post tous les mois à 2 posts par semaine uniquement pour parler bébé. Du coup, je me disais qu'ils avaient sans doute raison, que j'en faisais trop. Je répondais alors que c'était pour aider une copine qui lançait un site d'information.

Et puis j'ai réfléchi. Et là j'ai trouvé. J'ai trouvé la réponse.
Moi je viens pas emmerder les mecs quand ils ne postent que pour parler de foot? Est-ce que je commente les 365 photos de bouffe postées par untel en lui disant qu'il a un souci? Est-ce que je viens chercher des poux à ceux qui postent les résultats de leur course à pieds (Waouh tu as couru 3 km au bois de Boulogne mais c'est trop super dis moi!)? Non! Alors laissez-moi tranquille!

En fait je ne vois pas ce qui pose problème... Qu'on ne vienne pas me dire que je spamme leur fil d'actu avec au max 5 posts par semaine. Ok la transition a été brutale mais plutôt que de prendre l'information pour ce qu'elle est (i.e de l'information), on me fait des remarques.
Si je postais tous les 4 matins des commentaires béas sur ce qu'à fait ma progéniture, je pourrais comprendre. Encore que... j'aurai bien le droit de faire ce que je veux.

Bref, je comprends qu'au début les gens aient été étonnnés. Mais là je dis stop. Ca suffit maintenant. Ne lisez pas les posts et tant pis. Je continuerai. Parce que parfois au milieu des "What the fuck?" j'ai des amies qui me demandent conseils, qui se posent des questions et qui prennent le temps de réfléchir à leurs achats. Et ça, ça efface largement les "c'est quoi ton délire".